La serrure de Yale

Appelée encore serrure à goupilles ou serrure américaine, la serrure de Yale est composée de plusieurs goupilles de différentes tailles. Ces goupilles bloquent l’ouverture sans l’introduction de clé. Elle est utilisée actuellement pour les serrures à cylindre. Historiquement, elle remonte à l’époque l’Egypte Antique. Plus précisément, il s’agit d’un système de verrouillage de porte avec des goupilles de bois.

On les soulevait en hauteur pour libérer l’ouverture. Ainsi, Linus Yale perfectionne l’invention de son père. En 1861, il dépose le premier brevet pour une serrure à cylindre avec une clé plate crantée. Par ailleurs, dans une serrure à goupille, le cylindre tourne autour d’un barillet. Dans le barillet se trouve une fente qui est destinée à accueillir la clé. Du côté de son extrémité, on remarque une came ou un levier actionnant le pêne de la serrure. Ainsi sur le chemin de la clé, le cylindre est percé de trous perpendiculaires à l’intérieur desquels coulissent les pistons. La hauteur des crans de la clé les positionne correctement. Ces trous correspondent à d’autres ouvertures dans le barillet.

Les chasse-goupilles ont chacun une taille différente définissant la combinaison de la serrure. Par conséquent, lorsqu’on y introduit la clé, cette dernière repousse les chasse-goupilles qui appuient sur les goupilles. La serrure de Yale est une serrure à multipoints. Cela lui accorde des avantages au niveau de la sécurité. Son cylindre étant bien encastré, le risque d’arrachage et de perçage sont ainsi minimisés.